Liaisons routières nationales : financement de l’autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon

Intervention d’Antoine Mellies – 7 juillet 2016

Rapport n° 570


Antoine Mellies (FN) contre l’A45 par FNRhoneAlpes

Monsieur le Président

Vous avez été élu en partie sur une promesse de changement de la manière de faire de la politique. Vous avez cherché à donner l’image d’un homme soucieux des deniers publics et attentif à la grave crise que vit la ruralité. Après seulement 6 mois de mandat, cette image-là est en train de se fissurer. Chassez le naturel il revient au galop !

En effet, vous aviez promis pendant votre campagne électorale qu’1 € dépensé par la région le sera au profit des auvergnats et des rhônalpins. Il n’en est rien et nous pouvons désormais affirmer que la région Auvergne Rhône Alpes a gaspillé plus de 142 millions d’€. Après les subventions sèches généreusement versées à Percal et Aubert et Duval pour une somme astronomique de 2 millions d’€, vous vous apprêtez à engager la région pour une somme de 140 millions.

C’est un scandale car:

– Vous avez menti puisque vous êtes revenu sur votre promesse de ne verser que 100 millions d’€ après les caprices de votre ami le Maire de Saint Etienne Gaël Perdriau. Monsieur Perdriau a donc obtenu d’allonger la facture de 32 millions. Je n’ose imaginer que vous céderez de la sorte à tous les caprices des Maires et surtout des petits maires ruraux de notre grande région.

– Vous avez menti car vous aviez promis l’organisation d’une étude transparente associant le conseil départemental du Rhône, l’association ALCALY et d’autres associations engagées contre le projet de l’A45. Or aucun de ces engagements n’a été respecté jetant un discrédit certain sur l’étude commandée au cabinet Artelia, par ailleurs partenaire de Vinci. Je fais ici le pari que cette étude a sous-estimé les coûts de l’option A 45 par omission de nombreux coûts cachés connexes et une surestimation des coûts de l’alternative A 47. Vous qui détestez utiliser la forme au détriment du fond, vous faites exactement ce que vous dénoncer dans cette hémicycle.

– Mais surtout, on mesure à quel point cette participation est inappropriée quand on la met en perspective avec votre discours alarmiste sur l’état du réseau ferré de la nouvelle grande région. Quand ce n’est pas l’état de certaines routes départementales qui nécessiterait d’importants travaux de réfection. Travaux que les départements ont du mal à assumer financière après avoir été saignés par la baisse des dotations de l’Etat.

Monsieur Mignola, le rappelait : il y a un besoin de financement de 760 millions d’ici à 2025 ! Et vous avez à juste titre rappelé les négligences passées de l’ancien exécutif régional, l’absence d’ambition et d’anticipation. Mais ce que vous faites là est pire : au lieu de prendre à bras le corps le sujet et y consacrer les moyens financiers conséquents, vous préférez verser 140 millions d’€ pour un concessionnaire privé gavé d’argent public et une autoroute qui ne règlera aucun problème mais en créera de nouveaux.

Chaque seconde : 26 m2 de terres agricoles disparaissent en France.

L’A45 n’est pas rentable et c’est pourquoi une subvention d’équilibre hors norme est nécessaire. L’A45 fait disparaître 500 hectares de terres agricoles. Le raccordement à Brignais est figé dans la déclaration publique.

Laurent Wauquiez a accepté de réaliser une nouvelle étude pour vérifier qu’aucune alternative à l’A45 n’était réalisable. La commande a été passée sans aucune transparence et l’étude menée dans la plus grande opacité. Le conseil départemental n’a pas été associéLa société civile a également été totalement exclue.
Vous avez promis des auditions qui ne se sont jamais tenues.
Cette procédure entraîne suspicion légitime sur le rendu de l’étude menée par le cabinet Artelia, cabinet partenaire de Vinci.

Les commentaires sont fermés.