Parcs naturels régionaux

Intervention de Maxime Chaussat – 7 juillet 2016

Rapport n° 571


Maxime Chaussat (FN) critique la politique des PNR par FNRhoneAlpes

M. le président, chers collègues,

Nous demandons un vote par division sur les trois volets de ce rapport.

Concernant l’abrogation du projet de Parc Naturel Régional des sources et gorges de l’Allier, nous tenons à rappeler qu’un PNR peut-être un bon outil d’aménagement du territoire, pertinent et efficace, mais il présente le risque de voir ses coûts de fonctionnement exploser, et plus grave, être gangréné par des idéologues d’une écologie politique complètement imperméable aux réalités de la ruralité. Cela ne semble pas être le cas aujourd’hui, néanmoins nous nous abstiendrons sur le point 1 du rapport.

M. le président, est-ce pour couvrir le volte-face de M. Hortefeux, qui avait fin 2015, je le rappelle, voté la création de ce PNR, que vous êtes aller chercher le prétexte fumeux de la réticence des chambres consulaires de Haute-Loire pour justifier son abandon ? De renoncements en renoncements, décidément il est bien difficile de dégager une cohérence pour les hommes qui composent votre exécutif.

M. le Président, l’étude de ce dossier, véritable cas d’école, pour un jeune élu comme moi, a été plus que bénéfique, une véritable formation accélérée et je vous remercie de l’avoir mis à l’ordre du jour. Vous avez tout d’abord travaillé ce projet dans l’ombre, sans consultation des élus régionaux, comme si vous aviez honte de ce que vous étiez en train de préparer, et lorsque l’on étudie en détail votre projet on comprend pourquoi !

Et que dire des pressions scandaleuses que vous avez exercé sur les élus locaux de Haute-Loire, entre chantages et menaces, les témoignages nombreux que nous avons collecté sont édifiants. Je prendrai en exemple celui des élus de la communauté de commune de Cayres-Pradelles, deux points, ouvrez les guillemets, je cite :

« Je vous confirme que nous avons bien été menacés par Laurent Wauquiez pour ne pas soutenir le projet de PNR.

Notre territoire (Cayres-Pradelles) se situe au centre du projet, par notre non-adhésion au parc, il aurait coupé ce dernier en deux et l’enterrait. Laurent Wauquiez nous a rappelé à maintes reprises que nous avions une dette envers lui (abandon d’un projet de décharge sur la commune de Cayres et non intégration de la communauté de communes du Pays de Cayres-Pradelles dans la communauté d’agglomération du Puy). Concernant le village de vacances d’Alleyras il a dit en public à Langeac que : soit on abandonnait le projet de PNR et il doublait la subvention prévue, soit on prenait le financement du PNR mais il n’y aurait plus rien sur l’investissement. » Fin de citation.

Ces méthodes ne vous honorent pas M. Le président, vraiment pas !
Passons maintenant à l’étude de votre projet de substitution : le contrat de territoire.

Vous maintenez en place le Syndicat Mixte d’Aménagement Touristique, qui fonctionne avec une subvention régionale de 150 000€ annuelle, comparée aux 270 000€ qu’aurait couté le PNR, l’économie des couts de fonctionnement parait trop faible. Vous ajoutez un contrat de 2 500 000€ annuel, soit 10 fois plus, et là on ne comprend pas. De qui se moque-t-on ? C’est cela que vous appelez des économies ?

Cerise sur le gâteau, vous prévoyez de donner à la commission permanente la délégation de pouvoir pour la ventilation des sommes en jeu. Rappelons que les décisions de la commission permanente se prennent à huit clos, sans contrôle de l’assemblée plénière ni de la presse, donc sans contrôle des citoyens. Une opacité coupable, qui nous fait craindre le pire M. le Président.

Enfin on peut se demander ce qui justifie un tel contrat de territoire, pourquoi ne pas étendre le dispositif aux 4189 communes de notre région, dans un souci d’équilibre des politiques territoriales.

Non vraiment, décidément, on ne comprend pas ou vous voulez en venir M. le président, avec ce contrat qui n’a ni queue ni tête… à moins que…
Laissez-moi le plaisir de conjecturer un peu. Les EPCI vont être les nouvelles bénéficiaires de cette manne providentielle que vous dégagez. Aujourd’hui au nombre de 5, vous les listez dans le rapport, elles seront seulement deux demain, sous l’effet de la loi NOTRe.

Il se trouve que, par le plus grand des hasards sans doute, Jean-Pierre Vigier président de la communauté de communes de Ribeyre Chaliergue et Margeride, est le probable future président de la nouvelle communauté de commune qui composera l’essentiel du territoire concerné par votre projet. Pas le Jean-Pierre Vigier député de la 2eme circonscription de Haute Loire, conseiller régional et maire de Lavoute-Chilhac, non non, son père ! Qui porte exactement le même nom.

Vous allez donc donner à papa Vigier quelques 2 500 000€ annuel à dépenser dans l’opacité la plus totale. De là à imaginer que filston Vigier saura allégrement profiter cette dotation pour assurer sa réélection en 2017, il n’y a qu’un pas.

Vous trouvez que j’exagère chers collègues ? Petite question : qui est le président du Syndicat Mixte qui, selon les mots du rapport va « organiser le travail en commun des acteurs du territoire » ? Alors, qui ? Je vous le donne en mille : filston Vigier.

Papa Vigier tient la caisse et filston Vigier tient le carnet de commande, les élus locaux savent à quoi s’en tenir. Décidément, les dynasties de la Ripoublique des coquins et des copains ne sont pas prêtes de disparaitre !

Les élus du Front National s’abstiendront sur le point 1 et voteront contre les points 2 et 3.

Les commentaires sont fermés.