Dispositif transitoire d’aide à l’hôtellerie familiale et/ou indépendante – Rhône-Alpes

Explication de vote de Laure Pellier – 22 septembre 2016

Rapport n° 852

Laure Pellier s’est prononcée le en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes sur les aides régionales à l’hôtellerie familiale et/ou  indépendante :

Monsieur le Président,

L’hôtellerie indépendante est soumise aux mêmes règles d’évolution économique que les autres secteurs. Certains hôtels survivent et se développent en s’adaptant aux attentes des touristes et en assurant une offre correspondant à la demande et au prix de la demande. Certains disparaîtront inéluctablement faute de moyens.

Le rapport de l’INSEE de 2014 indique que les hôtels de chaîne représentent désormais la moitié des chambres du parc hôtelier français et connaissent un taux de fréquentation supérieur au taux de l’hôtellerie indépendante. Ces mastodontes de l’hôtellerie de chaîne, issus de grands groupes financiers, comme ACCOR, écrasent littéralement les petits hôtels indépendants.

Quelle que soit la localisation de l’hôtel, toute stratégie de développement ou de survie doit impérativement tenir compte de l’évolution de l’attente des voyageurs.

La mise à jour de la décoration et de l’équipement d’un hôtel est essentielle. Le voyageur d’aujourd’hui ne souhaite pas être reçu dans un cadre des années 70, sauf que le rééquipement d’un hôtel peut coûter très cher.

À la différence d’un hôtel de chaîne géré par une manager dont la grande responsabilité est de faire des bénéfices sur du court terme, les petits hôtels sont le plus souvent gérés par leurs propriétaires qui doivent voir les perspectives sur du long terme.

Il est donc impératif que le rééquipement comme l’isolation phonique et thermique, sanitaires, chauffage, ascenseur, mobilier, literie, etc., puissent perdurer dans le temps. Dès lors que l’équipement majeur est solide et indémodable, il suffira de quelques rafraîchissements périodiques, comme les peintures, moquettes, éclairage, pour rester à jour des attentes des voyageurs.

N’oublions pas qu’il y a une grande majorité de voyageurs français ou étrangers qui recherchent un cadre plus convivial, plus familial, plus chaleureux et de taille humaine. Il est donc impératif pour les petits hôteliers de pouvoir les accueillir dans des conditions convenables.

De fait, et pour toutes les raisons évoquées en amont, le groupe Front National soutient ce rapport et votera POUR.

Les commentaires sont fermés.