Schéma régional enseignement supérieur recherche innovation (avec deux amendements)

Intervention de Vincent Lecaillon – 9 février 2017

Rapport n° 5

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 9 février 2017, Vincent Lecaillon s’est prononcé sur le « Schéma régional Enseignement supérieur recherche innovation » (SRESRI) :


_________________________________________________________________________

Amendements présentés par Vincent Lecaillon – 9 février 2017

Rapport n° 005 : Schéma régional enseignement supérieur recherche innovation.

Exposé des motifs :

En référence au vote du 22 septembre 2016, portant sur le règlement des subventions régionales, Rapport 856,
considérant que ledit rapport précise : « … que toute dérogation à ce règlement, hormis les cas prévus par celui-ci, soit délibérée par le Conseil Régional en assemblée plénière », alors que le présent rapport qui nous est soumis aujourd’hui, prévoit, lui, chapitre I-3): «De donner délégation à la Commission permanente, pour déroger le cas échéant au règlement des subventions adopté…, y compris pour les cas non prévus par ce dernier», il convient d’amender le titre I-3) comme suit :

Amendement :

Supprimer le début du titre I-3) : « De donner délégation à la Commission permanente » et de remplacer ce passage par : « Que soit délibéré par le Conseil Régional en assemblée plénière ».

_________________________________________________________________________

Rapport n° 005 : Schéma régional enseignement supérieur recherche innovation.

Exposé des motifs :

Étant donné que le Schéma se fixe, comme un de ses objectifs, de faciliter la relation entre recherche académique et entreprises, et considérant que les Grandes Écoles placent systématiquement l’entreprise au cœur de leurs dispositifs pédagogiques, il nous semble donc intéressant que la Région puisse faciliter et accompagner les rapprochements entre pôles universitaires et Grandes Écoles.
Considérant en outre, que le Schéma affirme aussi encourager l’excellence universitaire, mais étant donné que les diplômés des Grandes Écoles négligent souvent la recherche, pour se diriger préférablement vers la finance, le commerce etc. plutôt que vers la recherche et le développement, ce qui n’encourage pas l’innovation et n’est pas favorable au développement de brevets industrielles, par exemple,
il convient d’ajouter au SRESRI sous le titre : « II- Le contexte national et Européen », page 5 du Schéma en annexe, les lignes suivantes :

AMENDEMENT :

Le Schéma doit encourager les trois grands pôles universitaires et les Grandes Écoles de la Région, à resserrer leurs liens et à favoriser le décloisonnement, de façon à ce que nos Grandes Écoles, en partenariat avec l’Université, remplissent correctement leur fonction de moteur de l’innovation et de pôle d’attraction pour les élites nationales et internationales.

Les commentaires sont fermés.