Migrants : les communes sacrifiées sur l’autel du « vivre ensemble dans l’insécurité »

Communiqué du groupe FN – 13 septembre 2016

Logo IsabelleDans sa hâte de démanteler la jungle de Calais, le gouvernement démontre une fois encore un art consommé du nimportequoitisme. Les migrants illégaux, candidats au passage en Grande-Bretagne, vont en effet être répartis (selon quels critères, selon quelles modalités ?) sur l’ensemble du territoire national, exception faite semble-t-il de l’Ile-de-France considérée comme « saturée », et de la Corse, pour des raisons qui semblent relever du particularisme local…

A cette loterie mortifère, c’est notre région Auvergne-Rhône-Alpes qui décroche la palme avec 1784 migrants attendus pour… 379 places disponibles.

On sait déjà que parmi les communes sacrifiées sur l’autel du « vivre ensemble dans l’insécurité » on trouve Allex dans la Drôme et Saint-Denis-de-Cabanne dans la Loire… Qui seront les autres ? Sur quels autres points de la carte de notre région les hauts-fonctionnaires non élus du Ministère de l’Intérieur poseront-ils la pointe de leur feutre rouge ? Lire la suite

Habilitation du président

Explication de vote de Marie de Kervereguin – 14 avril 2016

Rapport n° 371

En Assemblée plénière du 14 avril 2016 au Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes, Marie de Kervereguin s’est opposée  à la politique de la ville.


M. de Kervereguin (FN) sur la politique e la ville par FNRhoneAlpes

Notre groupe Front National a toujours été fermement opposé à « la » politique de la ville.

Des subventions par dizaines de millions d’euros pour une absence totale de résultat. Ces politiques publiques de zonage se sont révélées gravement contre-productives en reléguant encore davantage certains territoires en dehors de la République », voyant les banlieues frappées par « le clientélisme, la corruption ou l’excitation du communautarisme »

« La Région Auvergne Rhône-Alpes a le devoir de traiter à égalité et de façons identiques les territoires en souffrance »

En conséquence, nous voterons contre ce rapport et demandons la diminution drastique des crédits accordés à cette politique néfaste, que nous qualifierons de « tonneau des Danaïdes », coûteuse et inefficace.

Oui à une « politique nationale » globale plutôt qu’une politique spécifique « de la Ville ».

Les mauvais élèves copient toujours les bons

Communiqué de Christophe Boudot, Conseiller régional et Secrétaire départemental du FN du Rhône – 29 août 2014

Christophe-Boudot« Toute vérité franchit trois étapes : d’abord elle est ridiculisée, ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme une évidence », disait le philosophe Schopenhauer.

Lorsque Bruno Gollnisch , il y a 15 ans, voyant l’insécurité exploser à Lyon, proposait de placer des caméras de vidéo surveillance afin de décourager les actes délictueux, Monsieur Collomb et l’ensemble de l’UMPS se moquaient et en appelaient à la fin des libertés individuelles. Aujourd’hui la caméra de vidéo surveillance est utilisée partout, elle est un outil indispensable, et une centaine de caméras supplémentaires vont être installées à Lyon ; nous avons perdu 15 ans.

Lorsque je proposais en 2013 dans mon programme municipal l’équipement de caméras portatives placées sur le torse des fonctionnaires de police, mes adversaires de l’UMPS se moquaient. Aujourd’hui pourtant, de nombreuses municipalités adoptent cette mesure de bon sens réclamée par les forces de l’ordre elles-mêmes. Aujourd’hui le maire de Rillieux-la-Pape constate la justesse de nos propositions en la matière : l’outrage à agent a chuté de 70 % dans sa commune et les policiers peuvent travailler plus sereinement.

Les mauvais élèves copient toujours les bons, c’est vieux comme le monde. Mais, Il est tout à fait pathétique de voir ces municipalités de l’UMPS chercher à juguler les conséquences de leurs propres actes, en voulant abattre les frontières, encourager l’immigration, communautariser la France et déréguler notre justice. Ils ont façonné une société multiculturelle hyper violente qu’ils ne peuvent plus contrôler.

Si le maire de Rillieux-la-Pape ou d’autres maires de l’UMPS souhaitent des conseils ou d’autres mesures de mon programme à appliquer, je reçois sur rendez-vous.

Vous avez dit logement ?

Tribune libre parue dans Décisions 57 / Juillet 2014

Décisions 57 - juillet 2014Il y a 30 000 ans, l’homme de Cro-Magnon habitait donc la grotte Chauvet, en Ardèche. À en juger par l’héritage artistique qu’il y a laissé, le jugement qu’il portait sur son « logement » était visiblement meilleur que celui de beaucoup de nos contemporains.

En effet, aujourd’hui, beaucoup de nos compatriotes se plaignent de la « crise du logement » : difficulté d’obtenir un habitat social, priorité d’attribution à des familles fraîchement débarquées en France, au nom de l’humanisme républicain, insalubrité et vétusté des rares logements vacants…

Nombreux sont les Rhônalpins qui ne parviennent plus à se payer un logement décent : jeunes en décrochage scolaire et donc au chômage, employés et retraités taxés à outrance, ouvriers concurrencés par la main-d’œuvre immigrée, etc. Alors, à quoi bon, M. le Président Queyranne, présenter un plan contre la crise du logement en Assemblée régionale, puisque vous êtes complices des causes de cette situation ?

Si notre ancêtre avait pu prévoir cette politique socialiste de l’habitat, croyez-vous qu’il serait sorti un jour de sa caverne ?

De nouvelles orientations pour la politique régionale de l’habitat en faveur d’un pacte de solidarité territoriale

Intervention de Marie Favre, conseillère régionale – 19 juin 2014

Marie-FavreLa frénésie socialiste, au plan national, prétend aujourd’hui remodeler les régions et supprimer la clause de compétence générale. Cette même frénésie atteint notre région qui veut encore prétendre, avec acharnement, s’occuper du logement qui n’est pas de notre compétence.

Vous affirmez que la Loi du 27 janvier 2014 dite de « Modernisation de l’Action publique territoriale et d’Affirmation des Métropoles » vous donne une compétence particulière pour traiter d’un sujet que vous vous étiez déjà approprié il y quatre ans. Mais à bien y regarder, l’article 3 de cette loi vous donne certes une compétence sur « l’aménagement et le développement durable du territoire », tout en donnant au département la compétence de « la solidarité des territoires » et à la commune « l’aménagement de l’espace ».  Comprenne qui pourra ! Nous y voyons la confusion, vous y trouvez vos justifications. Le contribuable lui continue de payer, mais n’espérez pas qu’il y trouve au fond les réponses à ses vrais problèmes.

Les difficultés que rencontrent nos concitoyens pour se loger, se chauffer, et auxquelles vous prétendez répondre, nous vous rappelons que c’est vous qui les avez créées, aidés en cela par l’UMP, qui pratiquait déjà la même politique quand elle était au pouvoir. Lire la suite

Dominique Martin agressé à Cluses

tv8 MartinCe mercredi 12 mars, notre élu régional Dominique Martin a été agressé dans le quartier des Ewües à Cluses (Haute-Savoie), très touché par l’immigration-invasion et la délinquance. Sa voiture a été fortement endommagée. Pour avoir plus d’informations, cliquez ICI.

Cet événement démontre une fois de plus que la politique de l’UMPS en matière d’immigration et de politique de la ville est un échec.

L’hébergement d’urgence (HU) de Haute-Savoie en péril

Communiqué de Dominique Martin, Secrétaire départemental du FN de la Haute-Savoie et Conseiller régional – 30 septembre 2013

Dominique-MartinAlors que la saison hivernale arrive, le compte rendu d’une réunion du SIAO Urgence (Système Intégré d’Accueil et d’Orientation) nous apprend que l’Hébergement d’Urgence en Haute-Savoie est au bord de l’asphyxie :

• Avec des demandes d’hébergement en hausse de près de 100% l’hiver dernier, il s’avère que « les deux tiers sont constitués de personnes en demande d’asile ou de citoyens européens impécunieux… ».

• « Le système d’attribution des places (via le 115) a été particulièrement mis à mal (…) en raison de l’arrivée massive de migrants… »

• On constate « le développement de manifestations de violence et de comportements agressifs ou irrespectueux… ».

• « Sur la Haute-Savoie il existe environ un millier de demandeurs d’asile (originaires essentiellement du Kosovo) », « personnes déboutées du droit d’asile » (…) « dont la majeure partie restera tout de même sur place et sollicitera l’aide des services sociaux et des associations ». Lire la suite

Voeu du FN pour le social : réquisition du Conseil général du Rhône et de l’hôtel de ville de Lyon

Vœu du FN, suivi de sa présentation (vidéo) par Christophe Boudot – 1er février 2013

__________

Réquisition du Conseil général du Rhône et de l’hôtel de ville de Lyon

En région Rhône-Alpes, et ailleurs,  des populations miséreuses sont exposées en ce moment même aux rigueurs de l’hiver. Pour le seul département du Rhône, ce sont près de 600 personnes, des familles, des enfants, des personnes âgées qui sont en attente d’une solution de logement d’urgence. Monsieur le Directeur départemental de la cohésion sociale, vient de réquisitionner une partie de l’ancien siège de notre Conseil régional de Charbonnières pour mettre à l’abri ces familles.

En conséquence :

Pour répondre à l’ampleur des besoins, le Conseil régional demande aux services de la préfecture et à Monsieur le Directeur départemental de la cohésion sociale de bien vouloir réquisitionner également les salons du Conseil général du Rhône ainsi que les salons de l’Hôtel de ville de Lyon afin de les mettre à disposition des associations et des familles nécessiteuses qui en feraient la demande.

La libre ouverture des frontières de notre pays à la misère européenne et mondiale impose à nos collectivités territoriales un accueil digne et humain de ces populations. Lire la suite

Politique de la ville : Marie Favre pour un amendement au budget primitif 2013

Explication de l’amendement présenté par Marie Favre – 31 janvier 2013

Cet amendement ne vous surprendra pas, depuis toujours nous nous sommes opposés à votre POLITIQUE DE LA VILLE, politique qui n’a jamais apporté de solutions aux maux de nos compatriotes dans les quartiers, ni prouver son efficacité.

Sans vouloir faire une rétrospective exacte de ce qu’on appelle aujourd’hui la POLITIQUE DE LA VILLE, je rappelle qu’elle est née dans les années 1970 pour le réaménagement des espaces urbains qui voulait supprimer les « barres HLM ». Au fur et à mesure que l’immigration devenait un problème de société majeur, elle a englobé d’autres actions, comme la formation professionnelle, la prévention de la délinquance, l’insertion, le sport, la culture pour tous. Nous sommes passés de la rénovation urbaine à un vaste plan d’actions sociales, toujours à destination des populations des quartiers. Lire la suite